Il faut sauver le soldat Ryan, Steven Spielberg

Dès que l’on évoque les films abordant le sujet de la guerre, un titre ressort inévitablement : Il faut sauver le soldat Ryan. Considéré par beaucoup comme l’un des tout meilleurs films de ce genre, je vais tenter de vous donner mon avis sur cette réalisation et déterminer si pour moi cette notoriété est justifiée.

Titre : Il faut sauver le soldat Ryan

Réalisateur : Steven Spielberg

Année de sortie : 1998

Durée : 2h 43min

Acteurs : Tom Hanks; Matt Damon; Tom Sizemore…

La bande-annonce.

Synopsis : Juin 1944, 3 frères américains meurent au combat, le quatrième a-été parachuté en Normandie. Au milieu de l’enfer du débarquement, une équipé d’hommes va tenter de retrouver le soldat Ryan afin qu’il soit rapatrié.

Mon avis :

Pour moi, 2 points essentiels caractérisent le film de Spielberg :

  • La plongée dans l’enfer : Une des volontés de Spielberg était incontestablement de réaliser un film retranscrivant au plus juste l’horreur de la guerre et plus particulièrement ici du débarquement en Normandie. La scène qui représente le mieux cette volonté est celle du débarquement sur Omaha Beach, au début du film, scène qui dure environ 20 minutes ! Il faut savoir que pour atteindre ce réalisme, un travail important a-été réalisé. Par exemple, plusieurs des acteurs dont Tom Hanks ont réalisés un entraînement militaire de plusieurs jours, reproduisant les conditions du débarquement. On peut aussi noter que de nombreuses recherches ont-été effectuées sur le plan sonore afin d’obtenir une reproduction la plus fidèle possible. Des vétérans ont témoignés, des recherches sur les armes ont-eu lieu, des carcasses d’animaux ont-été utilisés pour reproduire l’impact des balles sur les corps… Lorsque la caméra est immergée, le son est encore une fois travaillé avec une atmosphère silencieuse et pesante où l’on entend que les balles qui tuent tout de même à travers l’eau. Par cette recherche de la réalité, Spielberg confère un aspect angoissant et terrifiant à son film (tout particulièrement lors de la scène d’introduction) puisque celui-ci s’éloigne des représentations Hollywoodiennes de la guerre et dépeint fidèlement les combats qui, par définition suscitent la peur. Un autre facteur important dans la création de cet enfer est la mise en scène. En effet certaines scènes, dont celle du débarquement sont filmées d’un point de vue subjectif, comme si le spectateur assistait à l’action, la caméra va sous l’eau, tournoie lors d’explosions… Ce choix donne un vrai rythme au film, le rendant plus palpitant. Cette sensation d’être au cœur de la guerre, donne encore une fois une dimension d’horreur. Ces deux aspect conjugués donnent des scènes mémorables de par leur réalisme et l’angoisse qu’elles procurent.
  •  Un patriotisme à outrance : C’est là pour moi le défaut de cette oeuvre, elle vend une sorte de patriotisme américain assez dérangeant. Le ton est donné dès la première image puisque le film s’ouvre sur un drapeau américain. Par la suite on donne toujours l’image des américains héroïques et des allemands foncièrement mauvais ce qui va à l’encontre de ce que le réalisateur a voulu mettre en place au préalable : du réalisme. Or, les américains n’étaient pas forcément meilleurs que les allemands. A la décharge de Spielberg il faut noter que lors de la confrontation finale, les troupes allemandes sont composées de SS, soldat qui étaient pour certains de vrais barbares. Toujours est-il que ce patriotisme est pour moi néfaste au film.

    Ce film est également intéressant dans la mesure où il présente les soldats comme des hommes normaux dont l’existence a-été bouleversée par la guerre. Il amène également tout un questionnement sur la moralité de ce sauvetage, mais aussi sur le poids du sacrifice et les efforts à fournir pour s’en montrer digne. Même si cette part de réflexion retombe un peu dans une sorte de patriotisme elle est intéressante.

    Il faut sauver le soldat Ryan est incontestablement un excellent film de guerre, puisqu’il cherche à dépeindre la réalité de celle-ci. Cependant, alors qu’il essaye de s’éloigner de l’archétype Hollywoodien de ce genre de film, il tombe en partie dedans à cause de ce patriotisme qui dessert le message de Spielberg. Malgré cela il reste poignant et très agréable à regarder (avec les superbes musiques de John Williams) et je ne peux que vous le conseiller tout en n’oubliant pas de mettre en garde les âmes les plus sensibles sur la violence qui est très présente.

    Pour vous procurer ce film :

    Il faut sauver le soldat Ryan [Édition Simple]

     

     

    Crédits photos :

    photo 1 : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=18598.html

    photo 2 : http://img1.telestar.fr/var/telestar/storage/images/media/images/2016/photos/20160204-il-faut-sauver-le/la-scene-du-debarquement-dans-il-faut-sauver-le-soldat-ryan/1264848-1-fre-FR/La-scene-du-debarquement-dans-Il-faut-sauver-le-soldat-Ryan_width1024.jpg

     

Publicités

Une réflexion sur “Il faut sauver le soldat Ryan, Steven Spielberg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s